B R I E U C

M e r t e n s

Chapitre 3

Retouches, Détails et Télétravail

Ces 3 dernières semaines, j’ai continué de travailler sur les même projets: le site de Luminette et de Phenomen.

En réalisant le portfolio de l’agence, je me suis rendu compte que je réalisais le front-end complet d’un site et c’est la première fois que ça arrive depuis le début du stage. Désormais, j’apprends un peu plus à faire partie d’une équipe et à réaliser mes tâches comme mon directeur artistique me le demande. Avant, je ne faisais que des retouches, de l’optimisation ou de la recherche d’animation à intégrer plus tard dans des projets. Cela ne me dérangeait pas et m’a permis d’apprendre beaucoup sur l’aspect technique du métier.

J’ai malheureusement vite réalisé que je manque encore de minutie de temps à autre. Qu’il s’agisse d’une légère différence de couleur, d’un interlettrage différent ou d’une marge trop étroite, il m’arrive de passer à coté de certains détails lorsque je regarde le design du projet. Rien de bien grave en soi, tant que je remarque mes oublis assez tôt, mais cela reste un peu gênant vis à vis de mes collègues lorsqu’ils me le font remarquer. On ne m’en tient pas spécialement rigueur, alors afin de continuer à faire de mon mieux, je me suis repris en main et redouble d’attention.

Dernièrement, j’ai aussi rencontré un aspect moins agréable du métier: les retouches inattendues. Il y a deux semaines de cela, un collègue m’annonce que le dernier site sur lequel j’avais travaillé, et que je pensais fini, avait encore besoin de retouches en terme de responsive design. Ce n’était pas très complexe et je les ai finies en 3 jours. Mais, ce qui m’a ennuyé était le fait que, deux semaines auparavant, j’étais fier de moi et d’avoir fini mon premier site. N’ayant pas réalisé l’entièreté du code, c’était un projet difficile à reprendre en main. J’étais découragé d’avance de devoir y retoucher. Mais c’est normal, je sais très bien qu’à force de tester un site, on y trouve toujours un petit bug à gauche ou à droite et on préfère toujours le trouver nous même plutôt qu’entendre le client nous le reprocher plus tard. Ca n’a rien de dramatique de retravailler sur un projet, cela fait partie du métier.

Autre petite nouveauté: le télétravail. Suite à l’état d’alerte DE NIVEAU 4 dans Bruxelles en début de semaine, une majeure partie de mes collègues ne savait pas se rendre au bureau. Il a donc été décidé que tout le monde travaillerait de chez soi jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre. Un aspect positif à cette situation: ne pas devoir me lever tôt et ne pas devoir rentrer tard. Ce n’est qu’un détail mais ça allège vraiment la semaine. Par contre, respecter un horaire de chez soi sans être vraiment encadré demande plus de volonté. Il faut rester bien concentré et ne pas faire trop de pauses car en fin de journée, on attend la même quantité de travail de ma part. Mais rien à faire, une atmosphère de bureau et des feedbacks immédiats, plutot que par Skype, donnent une ambiance de travail bien plus agréable.